• C'est l'été ! Écrivons un roman...

    Bonjour à tous ! Écrire un roman, ça vous tente ?

    Et l'écrire avec tous les autres Eklablogueurs, ça vous tente aussi ? Tant mieux, car j'ouvre ce livre d'or exprès pour l'été 2014 ! À vos plumes !

    Liloub

    PS : Merci d'écrire tout ce qui ne fait pas partie du récit en marron ! ;-)



    9
    Vendredi 18 Juillet 2014 à 02:03

    Chaque soir elle se demandait pourquoi avait-elle, pour famille, qu'un poisson rouge appelé Toby, pourquoi n'avait-elle pas pu connaître ses grands-parents, oncles, tantes ou cousins. D'ailleurs, elle ne savait pas ce qu'était qu'une grand-mère. Les enfants des voisins la voyait tous les samedis, elle les entendait dire " Mamie !!"; on sentait l'odeur délicieuse des muffins ou des cupcakes que leurs faisait "Mamie". Elle aurait aimé connaître sa Mamie. Des fois elle était contente, d'autres fois malheureuse. Sa vie était était à la fois le paradis et l'enfer.

    Comme tous les mardis, ses parents lui demandait de faire le ménage, mais à chaque fois, il lui disait "Surtout, ne va pas dans notre atelier, il y a des choses que même toi, tu prendrais peur." Pour elle, rien ne lui faisait peur, ni même les araignées, ni les serpents même les prisonniers tueurs ne lui faisait pas peur. Un jour, elle trouva une clé, pourtant très bien cachée, dans le fond de l'aspirateur cassé, qu'elle n'avait jamais utilisé. Sans doute celle de L'atelier avec un "l" majuscule.

    Elle, têtue comme une planche à bois, décida d'y rentrer. Il y avait plein de lingots d'or, Emma ne savait pas que ses parents avaient une telle réserve d'or. Lorsqu'elle fouillait dans le placard, le téléphone retentit, elle sortit de la pièce, c'était son père :

    "-Coucou Emma ! Tout va très bien ? 

    -Oui papa...

    -Très bien, tu as bien rangé ?

    -Euhhhhh Oui papa (*Je pense que j'ai plus dérangé que rangé mais bon*)

    -Attends, ta mère veut te parler, je te la passe, au revoir

    -Mmmh 

    -Coucou ma minette ! Dis-moi, tu es où là ?

    -Bah dans la salle des 300 téléphones...

    -Et ils sont tous bien asticotés ?

    -Oui Oui ... Salut ! 

    -Att... trop tard, elle a racroché, j'ai même pas eu le temps de lui dire la phrase..."

    Elle parlait évidement de cette phrase " Surtout, ne va pas dans notre atelier"

    Emma continua a fouiller lorsqu'elle tombe sur un placard, fermé avec une tête de mort en guise de poignée. Elle trouva le 2° aspirateur cassé et fouilla le fond, une autre clé, elle non plus pas utilisé par la fillette. Etrangement, elle avait une tête de mort semblable à la poignée du placard...

     

    Je laisse le reste à un autre écrivain. Juste, il faut plus de dialogue genre quand les parents téléphonent ou quelque chose comme ça... Juste, j'aimerais garder l'idée du meurtre de la grand-mère. 

    8
    Jeudi 17 Juillet 2014 à 19:53
    Emma aimait ses parents, mais elle ne leur a jamais dit. Ses parents non plus d'ailleurs... Depuis qu'elle est toute petite, Emma n'a jamais entendue un seul "je t'aime" sortir de la bouche d'un de ses parents. Est-ce pour ça qu'elle se sent si seule? Là est la véritable question. Ah des questions, elles s'en pose des millions et des millions...
    Ses parents travaillaient et étaient riche, certes mais est-ce vraiment ce dont elle à besoin? La réponse est non... Emma avait besoin d'amour, comme tous les enfants, mais ça n'était pas possible...
    Peu à peu son amour s'était transformé en haine, ses parents ne lui prêtaient aucune attention. Quand elle avait besoin de leur dire quelque chose, ils étaient toujours occupés par leur soi-disant travail.
    Leur travail... Ils n'en parlait jamais à Emma, quand elle leur posait la question ils répondaient souvent que c'était des affaires de grand et changeaient de sujet...
    Mais la vérité c'est qu'ils travaillaient dans la mafia pour gagner autant...
    7
    Jeudi 17 Juillet 2014 à 19:33
    6
    Jeudi 17 Juillet 2014 à 19:10

    Emma pensait avoir tout fait. Possible ou non, elle n'avait plus d'idées. Or elle tira une autre flèche dans la cible, ne sachant plus quoi faire. Dans le mille. Puis elle décida de poser son arc et fit le tour de la propriété. Le jardin était immense, ses parents étant de riches millionnaires. 

    Ses parents, elle ne les voyaient presque plus. Ils ne savaient rien de ses aventures aux quatre coins du monde. Ils ne savaient presque rien d'elle. C'était même elle qui insistait pour aller au collège, afin de les voir le moins possible. Pourquoi ? Parce qu'ils ne la comprenaient pas.

    Jack et Ella Smith étaient bel et bien de riches millionnaires anglais. Mais ce n'étaient pas d’excellents d'agents immobiliers comme ils le font croire, parce que sinon, a quoi leur servirait de travailler ? Les parents de notre héroïne étaient bien plus que cela...

    5
    Mardi 1er Juillet 2014 à 15:26

    T'inquiète pas, je corrigerai toutes les fautes une fois le roman terminé ;-)

    4
    Mardi 1er Juillet 2014 à 11:56

    Est ce que on est en train de faire une sorte de brouillon ? Parce que j'ai fait des fautes et je ne peut pas modifier mon commentaire.

    3
    Lundi 30 Juin 2014 à 11:18

    C'était un beau matin d'été. Que dis je, un joyeux et magnifique matin d'été puisque c'était les vacances. Mais pas des vacances ordinaires, non, c'était les Grandes vacances avec un "g" majuscule ! Comme chaque année ses parents étaient partis en Réunion, la laissant toute seule, livrée à elle même. Ce qui faisait sa plus grande joie. Le premier jour, elle avait construit un arc avec du bois et de la ficelle. Puis elle avait taillé des flèches et s'était mise à s'entraîner à tirer avec force et précision. Quand elle eu finit par ne plus rater sa cible, elle se mît en quête d'une aventure. Chose peu ordinaire, quand on sait que les enfants de treize ans passent leurs vacances à surfer sur les vagues, regarder la télévision, bronzer sur la plage, inviter des amis, dessiner, inviter des amis pour dessiner en bronzant sauf la plage, faire du roller, écrire des histoires invraisemblables sur leur ordinateur... Mais Emma n'était pas une fille ordinaire. À huit ans, elle a escaladé le mont Paya, le plus grand d la chaîne des Paladiens, à elle toute seule. À neuf ans elle avait traversé tout l'Océan allé-retour dans une croisière de luxe clandestinement. À dix ans, elle était allée nager avec des requins à tâches jaunes, l'espèce la plus dangereuse de requins qui soit connue. À onze ans, elle était entrée par effraction dans les appartements de la Reine. À douze ans, elle s'était faufilée dans la pire prison qui existe pour disputer une partie de ping-pong avec Al Capove, le condamné à mort pour le meurtre de soixante dix personnes. Mais trêve de présentations, reprenons notre récit.

    Donc, Emma était à la recherche d'une aventure.

    2
    Lundi 30 Juin 2014 à 10:26

    Oh, Emma comme moi ! (Ok, cette fille est super narcissique... Eh, c'est pas vrai !) Bon, je vais essayer de faire une petite suite.

    1
    Dimanche 29 Juin 2014 à 19:51

    Emma s'accrochait du mieux qu'elle pouvait. Ses mains commençaient à glisser, ses muscles ne tenaient plus et elle n'allait pas tarder à lâcher. Elle chercha une autre prise autour d'elle, mais elle était entourée de murs lisses, sans fissure. Une larme roula sur sa joue sans qu'elle puisse l'en empêcher. Dans le silence du puits dans lequel elle se trouvait, la larme s'écrasa au fond, dans un Ploc retentissant. Le bruit lointain de la larme qui rejoignait l'eau fit prendre conscience à Emma de la hauteur du puits. Si elle lâchait, elle tomberait droit dans ces eaux sombres, et mourrait sûrement de la puissance de l'impact avant de se noyer. Fermant les yeux, elle se remémora comment elle était arrivée ici.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :