• Égarées

    Voici la nouvelle que j'ai écrite à l'occasion de la Matinale des Lycéens. 7 heures ont été données pour écrire cette nouvelle. Le thème à respecter était "Aventures New-Yorkaises".

    On dit qu'une aventure est une entreprise hasardeuse et risquée. Comment l'interpréter ? Clémence, ma meilleure amie, pense que l’aventure, c'est le départ. Le départ vers une nouvelle vie, une nouvelle terre, où elle pourra enfoncer ses pieds en se disant : Je suis libre. Elle pense que pour devenir la personne qu'elle veut être, elle doit faire en sorte de réaliser ses rêves, même les plus fous. Je ne sais pourquoi elle et moi voyons le monde avec des regards si différents. Peut-être parce qu'elle a les yeux grands ouverts et l'esprit un peu moins. Elle pense trouver des réponses dans un voyage. Moi, j'espère les trouver au fond de moi-même.

    - T'as vu le dernier épisode de Gossip Girl ? J'adore ! C'est comme ça que je voudrais faire ma vie à New York. Je vivrais à Manhattan et j'irais tous les jours chez Henri Bendel !
    C'est ce qu'elle me disait, souvent. Je la laissais me débiter l'intégralité de son projet, qu'après quatre années d'amitié je connaissais par cœur. Clémence est loin d'être frivole. Elle a les pieds sur terre, ici à Nantes. Elle sait garder la tête froide, et déchiffrer l'ambiance joviale et détendue de cette ville. Mais lorsqu'elle parle de New York, Clémence quitte le sol. Bien qu'elle mène une vie de rêve à Nantes, elle est convaincue qu'une vie meilleure l'attend là-bas. Elle se nourrit de séries telles que Gossip Girl afin de cultiver un rêve qui, j'en suis sûre, ne se réalisera jamais. Mais comment faire comprendre à quelqu'un que le rêve de sa vie n'est justement qu'un rêve ?
    Elle a découvert cette série il n'y a pas longtemps et m'a forcée à en visionner quelques épisodes. Jusqu'ici, mes goûts et ceux de Clémence ne différaient pas. Comme moi, elle aime lire Zola ou se moquer des scènes à l'eau de rose des mangas shojo. Comme moi, elle est capable de passer des heures assise sur une balançoire à méditer. Mais Gossip Girl ne m'a pas plu du tout. Est-ce à cause de l'esprit de publicité que dégage la série ou du fait qu'elle a renforcé le rêve de Clémence de vivre à New York ? Elle sort à peine de l'enfance. Cette série et toutes les louanges que l'on fait à New York lui sont montées à la tête, et maintenant, elle n'a plus qu'un objectif : vivre là-bas. J'ai toujours su que cette ville n'était pas faite pour elle. Malgré les airs féroces et engagés qu'elle se donne, je sais qu'elle est fragile. Je sais que New York la briserait.

    Oui, tout ça c'est ce que je disais il y a quelques semaines. Je tentais de toutes mes forces de dévier le rêve de Clémence pour le transformer en quelque chose de plus concret. Mais rien n'y a fait. Il y a maintenant dix-sept jours, elle est partie pour New York. Quelqu'un, je ne sais qui, lui a offert ce cadeau empoisonné et a muté son père, ingénieur, aux États-Unis. J'attends de ses nouvelles avec inquiétude.
    Moi, je vis simplement comme avant. Je lis toujours Zola, mais je n'ai plus personne avec qui partager mes opinions. Je ris toujours devant les shojo, mais seule. Je m’assois toujours sur la vieille balançoire de mon jardin, mais avec une pointe de nostalgie au cœur. On dit que les séparations renforcent ceux qui les subissent. Mais je me sens abandonnée, vide, et à la fois... C'est un sentiment que j'appréhendais depuis longtemps. Je savais que seule, je serais confrontée à mes démons et que je devrais tenir bon.

    Bip Bip !

    ___ 6 Avril 2014__
    Clémence, 15h02 :
    Salut ma Lilou ! Comment ça va ? Je suis désolée de ne pas t'avoir donné de nouvelles plus tôt, j'avais oublié mon adaptateur ! Oui je suis bête, je sais, mais je ne savais pas que les prises des Américains étaient si différentes des nôtres. Bref, à peine mon portable rechargé, je t'envoie ce message ! Comment vas-tu ? Personnellement, je viens de finir de m'installer, et je dois t'avouer avoir vécu des jours peu confortables. Mais dans quelque temps, une fois que je me serai acclimatée, je sors faire du shopping et je te raconte tout ! Jtm <3

    Lilou, 15h07 :
    L'installation est toujours un peu pénible, mais ça va s'arranger, ne t'inquiète pas ! De mon côté je m'ennuie, tu me manques déjà ! Je me suis encore engueulée avec mes parents, mais ça va mieux maintenant. A présent que tu n'es plus là pour me montrer le chemin, je crois que je me suis perdue...
    ________

    Correspondre avec elle me brise le cœur. C'est vrai. Elle seule était là pour me réconforter et me conseiller. Maintenant, je me retrouve seule face à ce monstre géant qu'est mon moi. Je ne sais comment l'affronter. Et je me creuse de l'intérieur, un peu plus chaque jour. Est-ce cela l'adolescence ? Un profond sentiment de vide, une absence totale de jouissances, accompagnée d'un mal-être constant ? Dois-je réellement me chercher, ou attendre simplement que la vérité vienne à moi ? Y arriverai-je seule ?

    ________
    Clémence, 15h30 :
    Je suis toujours là. Et je reviendrai un jour, je te le promets.
    ________

    Neuf mois plus tard

    Elle m'a dit cela il y a bientôt un an, et elle n'est toujours pas revenue. Nos SMS se sont faits rares, au fur et à mesure des jours, des semaines et des mois. Quant à moi, je me suis cherchée désespérément. Larmes, petites, grosses, sanglots étouffés ou pleurs silencieux. J'ai pleuré jusqu'à ce que mes joues mouillées et mes yeux débordants crient « Assez ! ». Et lorsqu'ils l'ont fait, j'ai enfin arrêté. J'ai accepté qui j'étais, j'ai inspiré, et enfin, je me suis sentie vivante. J'ai bombardé Clémence de SMS. Sa seule réponse a été :

    « Je ne sais pas ce que je fais là. Cette ville est immense et dépaysante. Elle enterre toutes mes illusions. Rien ne change. Je n'ai pas le goût de l'aventure lorsque je marche dans les rues de Manhattan. Je veux rentrer... »

    Clémence n'avait auparavant jamais compris que même la plus belle des villes ne peut pas nous faire oublier qui nous sommes. Au fond de moi, je me suis dit : je t'avais prévenue. Mais à l'aube de ma renaissance, ma meilleure amie désespère. C'est un entrelacement d'états d'esprit. À l'heure où je me suis trouvée, je me dois d'aider ceux qui se sont perdus.


  • Commentaires

    1
    Dimanche 6 Avril 2014 à 20:57

    Je suis allée voté c'est très joli comme texte, bravo, j'espère vraiment que tu vas gagner :) (vu que je n'ai pas pu participer, tu es ma compensation xD)

    2
    Dimanche 6 Avril 2014 à 20:59

    Merci beaucoup ! :) tu pourras participer au prochain concours, t'inquiète pas :p

    3
    Dimanche 6 Avril 2014 à 21:52

    de rien ^^' 

    4
    Lundi 7 Avril 2014 à 09:06

    J'aime beaucoup :) 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :