• Nos étoiles contraires — John Green

    Nos étoiles contraires — John Green

    Nos étoiles contraires — John Green — Éditions Nathan — 16 € 90

    En commençant ce livre, je me suis dit : « Chouette ! Enfin un best-seller qui parle d’un sujet réaliste ». Je m’attendais à un histoire touchante, au réalisme frappant, qui m’aurait rapprochée de tous les adolescents qui souffrent du cancer. Et qu’est-ce qu’on m’a servi ? Une histoire romantique à souhait, racontée par une adolescente persuadée de détenir LA vérité, parsemée de références littéraires fictives.

    Le scénario de John Green n’était pas mauvais à la base. Hazel Grace Lancaster est atteinte d’un cancer des poumons et, lors du groupe de soutien pour les adolescents cancéreux, elle rencontre Augustus Waters, en rémission depuis quelques mois. Une histoire d’amour se créé entre eux, un amour au-dessus duquel plane la mort. Mais comment cette histoire est-elle racontée ? À la première personne, du point de vue de Grace, qui semble vouloir émouvoir le lecteur par son attitude "je ne m'apitoie pas sur mon sort", un moyen détourné et je trouve écrit de manière totalement exagérée par John Green. Touchant, cet amour naissant, dangereux, leurs sentiments passionnés, mais pourquoi mettre ces paroles dans la bouche d’adolescents de 16 et 17 ans (Attention, je ne dis pas qu’un adolescent de 16 ans ne peut pas avoir d’opinions philosophiques, au contraire ! Mais personne ne parle comme eux dans la vie courante) ?  Pourquoi faire intervenir cette histoire d’auteur qu’ils rencontrent lors de leur voyage à Amsterdam ? Cet épisode m’a particulièrement énervée : chaque enfant atteint du cancer a le droit d’exaucer un de ses souhaits, qui est financé par une association. Augustus décide d’utiliser le sien pour se rendre à Amsterdam avec Grace afin qu’elle rencontre son auteur favori, Peter Van Houten. Mais la rencontre se passe mal et l’auteur est exécrable. Alors Grace le traite de tous les noms, renverse son verre dans un geste d’humeur et s’en va. Mais… qu’est-il donc passé pas la tête de John Green ? Depuis quand c’est si simple de rencontrer un auteur aussi célèbre ? Depuis quand les adolescentes comme Grace, aussi odieux soit leur interlocuteur, se voient l’insulter et le brusquer sans se faire réprimander ? Et ça ne s’arrête pas là. Peter Van Houten réapparaît à la fin du livre et se fait traiter de la même manière, sans que les parents de Grace ne bronchent. Elle est malade, d’accord, mais ça ne veut pas dire qu’elle peut parler aux gens de cette manière, si ? Grace finit par prendre en pitié l’écrivain en se disant qu’elle y est peut-être allée un peu fort et leurs adieux sont emplis d’espoir et d’empathie.

    Et puis il y a Une impériale affliction. Ce livre, c’est la bible de Grace, c’est l’oeuvre de Peter Van Houten. Livre fictif, tout comme l’écrivain, que l’héroïne vénère tout au long du roman. John Green s’auto-glorifie en faisant dire à Grace : « Oh ! Comme cette histoire est vraie ! Comme il a raison ! » en y insérant des citations du fameux livre — et ce livre a été imaginé par … ? Je vous le donne en mile : John Green. Mais alors, encore un énorme Pourquoi ? s’impose lorsqu’on ressort de la lecture de Nos étoiles contraires. Pourquoi n’avoir pas écrit Une impériale affliction ? Le roman possède déjà un titre accrocheur, une histoire émouvante et une fin originale — le roman se finit en plein milieu d’une phrase, ce qui laisse entendre qu’Anna, l’héroïne, a succombé au cancer. Alors pourquoi avoir écrit Nos étoiles contraires, une histoire rendue si fade par la psychologie de ses personnages et par son absence de réalisme, et pas Une impériale affliction, qui aurait pu constituer une oeuvre de bien meilleure qualité ? Voilà mon avis personnel sur Nos étoiles contraires; je n’ai vu aucune critique négative sur ce livre sur Internet et j’ai été étonnée, parce que ce livre m’a vraiment déçue.


  • Commentaires

    1
    Mardi 6 Janvier 2015 à 19:42

    Boh chacun son avis :p

    Tu as le droit en plus c'est bien argumenter et vu comme ça, c'est sur que c'est beaucoup moins bien... enfaite je crois qu'une personne a aimé et tout le monde s'est dit "ce livre est génial" sans se sortir cette idée de la tête :')

    Tu n'as qu'à l'écrire, toi Une Impérial Affection ! Tu as la base, écrit ! Très bon sujet en tout cas ! :3  (oui, je suis sérieux xD)

    2
    Mardi 6 Janvier 2015 à 19:48

    Haha figure toi que j'y ai pensé ! ;) mais ça ferait honneur au roman de John Green et c'est justement ce que je ne veux pas ! Mais je t'avoue que ça me travaille beaucoup ^^

    Oui je ne comprends pas qu'il y ait autant de monde à l'aimer oh

    3
    Mardi 6 Janvier 2015 à 20:28

    Ah bah tient :p Mais tu sais, il ne t'en voudra pas ! :3 Il a eu son heure de gloire ! Et puis, J.K. Rowling n'a rien inventé non plu pour H. Potter ;) Elle a tout pêché de bouquins ! :D

    4
    Mardi 6 Janvier 2015 à 22:09

    moi perso j'aime plutôt bien. y'a certains trucs qui m'énervent un peu (voir assez fortement pour certains au point de vouloir gribouiller la page x) ) mais c'est quand même assez sympa. Pour PV Houten, c'est peut être un peu exagéré, mais faut dire qu'il le mérite quand même c'est un sac à vin et rien de plus au moment de leur rencontre. L'homme qu'il devait être avant est mort avec sa fille quoi. Certains passages sont un peu tiré par les cheveux aussi^^

    sasha critique nos étoiles contraires si tu veux mais je t'en supplie pas harry potter xD

    bonne année à vous au passage^^

    (j'ai beaucoup dit "certains" en fait x) )

    5
    Mercredi 7 Janvier 2015 à 13:29

    Ouhahou... Tu sais taper là où ça fait mal !

    Come toi, j'ai d'abord pensé à un livre réaliste. Et comme toi, j'ai été surprise que ce soit pas le cas. Mais c'était une surprise positive !

    Face à toutes ces accusations envers ce roman, j'éprouve le besoin de me défendre..

    (Dans un prochain commentaire, parce que j'ai plus de batterie...)

    6
    Mercredi 7 Janvier 2015 à 13:44

    Enavres : Ha oui je suis d'accord que Peter Van Houten mérite quelques insultes mais en tant que jeune fille de 16 ans ça se dit pas ! Et surtout devant ses parents oh Et oui Sasha, pas Harry Potter please ^^ d'ailleurs tu me feras la liste des livres où JK Rowling aurait pioché pour créer l'univers d'Harry !

    Emaaah : Je serais intéressée d'avoir tes arguments pour défendre ce livre ^^

    7
    Mercredi 7 Janvier 2015 à 16:49

    C'est peut être un peu exagéré faut dire quand même je te l'accorde^^ 

    oui moi aussi je veux la liste x)

    8
    Mercredi 7 Janvier 2015 à 17:03

    Mais je sais pas moi c'est ma prof d'anglais qui me l'a dit uU Et je critique les bouquins que je veux :p

    9
    Mercredi 7 Janvier 2015 à 17:07

    je vais faire un procès à ta prof là je le sens x)

    sinon, on peut peut être revenir à NÉC non ?^^ ça va rapidement virer à Harry Potter là (pas que ce soit une mauvaise chose au contraire mais bon^^)

    10
    Mercredi 7 Janvier 2015 à 17:16

    NON ! è___________é Pas de procès !

    Je vois pas pourquoi H. P. n'aurait pas le droit d'être critiquer u_u 

     

    11
    Jeudi 8 Janvier 2015 à 17:20
    Harry Potter à été inspiré par la mythologie grecque et romaine, d'ailleurs les formules sont en latin.
    Mais cela nd l'empêche pas d'être une serie géniale ^^
    12
    Jeudi 8 Janvier 2015 à 17:36

    Donc pour la contre-critique...


    Je te l'accorde, ce livte n'est pas d'un "réalisme poignant". Mais c'est justement ce que j'ai aimé. À quoi bon lire un livre sur un sujet triste qui vous deprime ? Voilà toute la particularité de ce bouquin : le coté décalé entre un sujet grave qui est traité avec un humour un peu noir sans pourtant le dédramatiser.Bien sur que cette histoire est assez romantique, mais n'est pas dégoulinante de "guimauve"*. Et sans cette romance, il n'y a pas d'histoire, Hazel resterais dans sa dépression et nous ennuierais tout le long du bouquin.

    Je n'ai pas bien compris le "qui parle comme une princesse" --'

    Concernant les réflexions philosophiques, je te rapelle que Hazel c'est qu'elle mourrait bientôt. Alors "la vie courante" ne la concerne plus vraiment, selon moi. Et puis le fait de le savoir, ça l'a fait grandir d'un coup et donc bien trop vite, il est donc évident qu'elle se pose des questions, émette des théories... Cela t'aurais peut être moins choquée si Hazel était vielle ?

    Pour Peter Van Houten... Imagine simplement que la seule personne qui, durant ta profonde dépression, à réussi à faire en sorte que tu ne soit pas totalement au fond du trou, que tu as élevé au rang de quasi-dieu, se révèlerais être un con**d alcoolique. Je ne sait pas comment tu réagirais, mais moi, je crois que je serais un peu sur les nerfs tout de même...

    Maintenant imagine que ce type s'inviterais à l'enterrement de ton petit copain qui est la personne, apres tes parents, qui compte le plus à tes yeux. Là non plus, à ta place, je n'irais pas l'embrasser et lui demander si ça va bien depuis la dernière fois...

    Passons à la bible de Grâce**, maintenant. Si Une Impériale Affliction existait, je ne la lirais pas. Pourquoi ? Et bien parce que c'était pile ce dont j'avais peur en achetant Nos Étoiles Contraires : un récit deprimant sur fond deprimant... Youpi !*** Ce qui ne t'empêche pas de l'écrire, en précisant que ce n'est pas un hommage à Nos Étoiles Contraires. Et ce livre sert surtout à illustrer l'opinion d'Hazel sur son cancer et à faire l'histoire avec Peter Van Houten. Sans ce livre, pas d'histoire non plus.

    Voilà, je crois que j'ai dit tout ce que j'avais à dire. Pour conclure, je dirais que chacun à son avis, qu'il fallait d'ailleurs que quelqu'un finisse par faire une critique négative sur ce bouquin, par ce que les éloges, c'est bien, mais qui fallait que quelqu'un fasse autre chose (ayan beaucoup aimé ce livre, je ne pouvais pas dire du mal de lui...).

    Et donc, je le répète, chacun à son avis et chacun et en droit de l'exprimer (référence à un certain attentat...)

    _____

    *Guimauve : Expression qui signifie du romantisme très fort, en tas et pas très intelligent (dindon, en gros).

    ** Personellement, ma bible c'est Comment (bien) rater ses vacances : ce bouquin est génial, il FAUT que vous le lisiez !

    *** Vous l'aurez compris, c'était ironique...

    13
    Jeudi 8 Janvier 2015 à 19:02

    J'ai  adoré ta contre-critique qui m'a presque convaincue que ma critique était infondée ;) mais je reste quand même sur mes idées car je n'ai pas du tout aimé ce livre !

    Oui bien sûr que chacun a le droit de s'exprimer, je pense même que c'est nécessaire que tout le monde donne son avis sur des sujets qui nous tiennent à coeur (autre référence à un certain attentat !)

    Et personnellement, ma bible c'est Le liseur du 6H27 ^^

     

    14
    Jeudi 8 Janvier 2015 à 19:03

    Oui, elle était géniale '^'

    Sinon moi c'est Complétement Cramé ! ce bouquin est trop trop bien :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :