• Pour prolonger l'apprentissage

  • Qu'est ce qu'une Fanficiton ?

    C'est un texte que les fans d'une saga, d'un livre ou d'une série écrivent pour prolonger l'histoire, raconter les ellipses du texte original, raconter la vie d'un personnage secondaire...etc. Le but est de continuer à évoluer dans l'univers de notre héros même après la fin de la lecture de ses aventures. 

    Il existe par exemple beaucoup de fanfictions d'Harry Potter : que se passe-t-il entre la fin de la guerre contre Voldemort et l'épilogue où l'on voit Harry avec sa famille ? que se passe-t-il dans la vie et dans la tête de Luna, Neville, Hermione, Ron, et tous les autres personnages ? comment étaient Lily et James Potter et qu'ont-ils fait de leur vie ? 

    Voilà quelques exemples, il y en a beaucoup d'autres !

    Pourquoi écrire des Fanfictions ?

    Oui, contrairement à certaines idées reçues du genre "c'est du plagiat", "n'importe qui peut le faire", "ça sert à rien", les Fanfictions ont autant d'intérêt à être écrites que des nouvelles ou des romans ! Et je reviens sur la deuxième affirmation : "n'importe qui peut le faire" : justement, c'est un avantage ! Mais attention, on a dit n'importe qui, pas n'importe comment !

    Voici donc 3 raisons d'écrire des Fanfictions :

    Ça prolonge le rêve : les lecteurs de la saga ou du livre que vous allez 'prolonger' sont déçus de l'avoir terminé. Mais vous écrivez une fanfiction, et ainsi ils peuvent continuer l'aventure, sans changer d'univers ni de héros !

    Ça demande de la rigueur : en effet, écrire une fanfiction permet d'élargir les horizons et de découvrir pleinement l'univers du personnage, mais cela ne se fait pas n'importe comment : pour que votre fanfiction soit convaincante, il vous faut reprendre chaque élément qui caractérise l'univers; n'omettez aucun détail, le but d'une fanfiction est de faire comme si c'était l'auteur qui l'avait écrite. 

    Je prends un exemple tout bête : j'avais écrit une fanfiction sur Harry Potter et ai écrit qu'il avait les yeux bleus au lieu de verts. C'est rien, mais ça casse soudainement le mythe car c'est un détail qui ne DOIT PAS être omis. Donc, écrire des fanfictions va vous aider à bien vous emparer des petits détails pour en faire des grandes choses. Vous voyez où je veux en venir ? Dans l'écriture d'un roman ou d'une nouvelle, l'enchaînement des actions et des descriptions est réussi lorsque chaque détail compte, et que tout a un rapport. Écrire des fanfictions va vous faire travailler cette idée des détails : vous prenez un geste, une parole insignifiante dans le livre par exemple, et vous en faites un texte. 

    Ça demande une ouverture : Une ouverture, dans quel sens ? C'est-à-dire qu'une fanfiction va évidemment vous demander de 'copier' le style de l'auteur. Mais détrompez-vous, ce n'est pas du copiage ! Si vous parvenez à vous imprégner du style de l'auteur et à le faire vôtre, vous êtes un boss et je n'ai plus rien à vous apprendre. En vous inspirant du style d'une multitude d'auteurs, vous acquerrez une richesse lexicale et une richesse dans la construction de votre récit inouïes. Plus tard, vous vous détacherez du style des autres pour écrire avec votre propre style, qui, vous le verrez, ne ressemblera à aucun autre. Car oui, le style est personnel, chacun a le sien, mais cela ne veut pas dire qu'on ne peut pas imiter celui des autres : il suffit de comprendre comment il 'fonctionne'.

    Voilà, ce petit article sur les Fanfictions est terminé ! Maintenant à vos plumes !


    6 commentaires
  • Connaissez-vous le concept de l'écriture automatique ? Paul Dubois nous en donne une définition très complète dans son article Apprendre l'écriture automatique, pour quoi faire ? Je ne vais donc pas trop m'étendre dessus et simplement vous inviter à aller lire cet article. Mais je n'ai pas créé cet article pour rien, je vais donc vous donner ma définition personnelle de l'écriture automatique, puis celle d'André Breton.

    L'écriture automatique, c'est simplement écrire en laissant le contrôle à son subconscient. Posez votre crayon sur votre feuille et écrivez tout ce qui vous passe par la tête. Écrivez les bruits, les odeurs, les sons, les images, tout ce qui vous vient à l'esprit, établissez des relations, laissez couler. Comme un flot de mots, laissez couler tout ce que vous avez dans la tête. Ne vous arrêtez jamais pour vous relire, surtout pas. Écrivez, écrivez, écrivez. Ça peut également être une histoire, une idée qui vous a traversé l'esprit comme ça, sans que vous y ayez réfléchi avant. Bref, écrivez tout simplement.

    Je précise que l'écriture automatique peut tout à fait se retrouver dans un journal intime : certains pensent que le journal intime ne sert qu'à relater des évènements importants, mais il est en réalité bien plus que ça : en tenant un journal intime, vous verrez qu'il permet de se lâcher, de dire tout ce qui nous vient à l'esprit pour se vider la tête. Un peu comme la Pensine de Dumbeldore (Harry Potter, J.K. Rowling), vous voyez ?

    Voici maintenant le conseil d'André Breton, dans son texte Manifeste du surréalisme :

    « Placez-vous dans l'état le plus passif ou réceptif que vous pourrez. [...] Écrivez vite sans sujet préconçu, assez vite pour ne pas vous retenir et ne pas être tenté de vous relire. »

    Les deux conseils que vous devez retenir de cet article : pratiquez l'écriture automatique, pour libérer votre flot de pensées et peut-être trouver le trésor d'idées que vous recherchez; et tenez un journal intime, pour coucher sur le papier votre état d'esprit de l'instant.


    10 commentaires
  • Rien de plus barbant qu'un dialogue long qui ne fait pas avancer l'histoire. Il alourdit le texte et le lecteur s'en détache bien vite. Aujourd'hui, nous allons étudier un dialogue et le retranscrire de manière à peu près potable. Prêts ?

    - Salut, dit Thomas doucement. Ça va ?

    - Oui et toi ? Répondit Alex avec entrain.

    - Pas fort...

    - Ben.. Pourquoi ? Il t'est arrivé quelque chose ?

    Thomas triturait son pull. Il semblait ne pas vouloir en parler.

    - Ma copine m'a quittée..

    - Dur ! La grande blonde que tu m'avais présentée ?

    - Oui..

    - Elle était jolie et avait l'air gentille pourtant.

    - Ouais je sais pas ce qui lui a pris. C'est vraiment injuste.

    - Peut être qu'elle ne t'aimait pas réellement ?

    - Bon on peut arrêter de parler de ça ? Tu as fait quoi ce week end ?

    - Je suis allé à la mer avec mes parents ! C'était trop bien !

    - La mer ? Trop de chance !

    Voilà. Vous allez devoir retranscrire ce dialogue. Vous avez décroché ? Ça ne m'étonne pas, c'était le but. Vous comprenez maintenant qu'il est im-po-ssible d'insérer ce dialogue tel quel dans un roman. C'est pourquoi, après deux trois conseils, j'attends vos idées !

    Dans un roman, le dialogue est censé donner de la vie au récit, et y apporter quelque chose. Un dialogue a un but. Dans le dialogue ci dessus, le but est pour Thomas de raconter à son ami que sa copine l'a quitté, et pour Alex d'écouter les nouvelles de son ami.

    Après avoir déterminé le but, coupez toutes les répliques inutiles. Les "Salut ça va" et les "oui" ne servent à rien. Ce dialogue pourrait même se résumer en une phrase : "Thomas raconta à Alex que sa copine l'avait quittée"

    Mais si vous voulez absolument insérer des dialogues dans votre roman, il n'y a que trois conseils que je puisse vous donner : tact, but et suspense. Juste un dernier mot sur le suspense : Imaginons que la copine de Thomas l'ai quitté parce qu'elle sort avec Alex.. Le dialogue prendrait alors tout son sens : seul le lecteur le sait, et on compatit encore plus pour Thomas.

    Je n'en dis pas plus; bonne chance !


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique